• L'alcool au volant

    Un texte très touchant et boulversant qui parle de l'alcool au volant.


    Je suis allée à une soirée, maman,

    et je me suis souvenu de ce que tu m'avais dit.

    Tu m'avais dit de ne pas boire, maman,
    alors je n'ai pas bu avant de conduire, maman,
    même si les autres m'ont incitée.

    Je crois que j'ai fait la bonne chose, maman.

    Je sais que tu as toujours raison.

    Maintenant, la fête est presque terminée, maman,
    et tout le monde prend le volant.

    Quand je suis entrée dans mon auto, maman,
    j'ai su que je rentrerais à la maison en vie, car je t'ai écouté maman,
    je n'ai pas bu.

    J'ai commencé à conduire, maman,
    et comme je sortais pour prendre la route, l'autre auto ne m'a pas vue, maman,
    et elle m'a frappé.

    Je suis étendue sur le pavé, maman.

    J'ai entendu le policier dire que l'autre garçon était saoul, maman,
    et maintenant, je suis celle qui paye !

    Je suis couchée ici, en train de mourir, maman,
    j'espère que tu arriveras bientôt.

    Comment ceci pouvait m'arriver à moi, maman ?

    Ma vie vient d'éclater comme un ballon.

    Je baigne dans mon sang, maman.

    J'entends les ambulanciers parler, maman,
    et je vais mourir dans peu de temps.

    Je voulais simplement te dire, maman :
    Je te jure que je n'ai pas bu !

    C'était les autres, maman.

    Les autres n'ont pas réfléchi.

    Ce garçon était probablement à la même soirée que moi.

    La seule différence, maman,
    c'est qu'il a bu et que c'est moi qui vais mourir...

    Je sens beaucoup de douleur maintenant.
    Le garçon qui m'a frappé marche, maman,
    et je ne crois pas que ce soit juste.

    Je suis étendue ici en train de mourir, maman,
    et il me regarde en me fixant...

    Dis à mon frère de ne pas pleurer maman.
    Dis à papa d'être brave maman.
     
    Et quand je serai au paradis, maman,
    tu écriras :
    la fille à papa, sur ma pierre tombale.

    Quelqu'un aurait dû lui dire, maman,
    de ne pas conduire s'il avait bu.

    Si seulement quelqu'un lui avait dit, maman,
    je serais encore vivante.

    Ma respiration devient de plus en plus courte, maman,
    et j'ai peur.

    S'il-te-plait, ne pleure pas maman.

    Quand j'avais besoin de toi tu étais toujours là maman.

    J'ai une dernière question avant de te dire adieu, maman:
    Je n'ai pas bu avant de conduire, maman.

    ALORS POURQUOI SUIS-JE CELLE QUI MEURT ?



    Boostez mon blog en cliquant ici

















































































  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :